Formations

Je souhaite des renseignements

*
Prénom*
Nom*
Date de naissance*
Ville*
Email*
Téléphone*
STATUT*
Tous les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.
L'association Certifications et compétences collecte vos données à travers ce formulaire pour traiter votre demande d'information. Pour en savoir plus sur vos droits et sur le traitements de vos données, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité.
Polaroids d'illustration

Je souhaite m'abonner à la newsletter

Email*
Tous les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.
Actualités du secteur

Un membre de jury IPERIA raconte son engagement

Publication : 03/05/2024Mise à jour : 03/05/20246 min. de lecture
Un membre de jury IPERIA raconte son engagement
Un membre de jury IPERIA raconte son engagement

« Être membre de jury, c’est être à l’écoute »

Sans eux, sans vous, pas de certification ! IPERIA s’appuie en effet sur un réseau de membres de jury afin d’évaluer les candidats qui souhaitent se professionnaliser dans un des métiers du secteur. Rencontre avec Florence, qui a franchi le pas depuis quelques mois. Elle représente le particulier employeur et nous parle de sa mission, des raisons pour lesquelles elle a choisi de s’engager à nos côtés, de son ressenti.

Qu'est-ce qui vous a conduit à devenir membre de jury ?

J’emploie une salariée qui a suivi une formation, et qui a partagé mes coordonnées. J'ai reçu un mail me proposant d'être membre de jury. Je n’y aurais jamais pensé par moi-même mais je me suis dit « c'est quelque chose que je n'ai jamais vu, c'est une bonne idée, essaye ou, au moins, renseigne-toi ».

J'ai eu envie de m'impliquer pour soutenir tous ces salariés qui veulent bien faire les choses, progresser, qui ont envie d'apprendre. C'est tout à leur honneur, je trouve que c'est une excellente démarche qu'il faut accompagner.

Quelles ont été les étapes de votre intégration ? 

Tout a commencé par un entretien avec un représentant du service Certification, qui m’a permis de comprendre quels étaient les enjeux, ce qu'on attendait de moi, combien de temps cela me prendrait. Cet entretien m'a donné envie de continuer. Ensuite, j’ai suivi une formation de 2 jours avec d'autres membres de jury, représentants des salariés et des particuliers employeurs, et bien évidemment animée par des personnes d’IPERIA. C’était très dense et cela m'a ouvert les yeux sur les mécanismes de formation. J’ai réalisé que, pour bien lire un dossier ou poser des questions au candidat, il faut déjà bien comprendre tout l'environnement.

Après la formation, nous avons pu nous inscrire pour un premier jury, en choisissant les dates, les lieux. Et j’ai reçu quelques temps après ma convocation.

Racontez-nous le jour J ?

Nous sommes accompagnés d’un chargé d’évaluation, et parfois d’un troisième membre de jury. Nous arrivons avant le candidat, pour que nous soyons parfaitement prêts à l’écouter. Nous faisons les présentations, certaines vérifications administratives, et le candidat repart en salle d’attente. Pendant ce temps, nous lisons son dossier et la lecture varie, si c’est une Validation des Acquis de l’Expérience ou une fin de formation. Il y a ensuite une phase d'harmonisation qui permet de voir si tous les membres de jury ont la même compréhension du dossier et du parcours. Nous nous mettons d'accord sur les points à creuser pendant l'entretien qui dure 30 minutes chrono. C'est une vraie gymnastique d'esprit de bien formuler ses questions ! Il faut s’adapter à chaque interlocuteur. Je précise, et c’est très important, que nous disposons d’une grille de lecture, c'est-à-dire que les réponses aux questions doivent nous aider à savoir si les compétences ont été validées ou pas. Enfin, nous nous accordons sur le résultat et nous procédons à l’annonce du résultat, en donnant quelques commentaires et préconisations, même pour les personnes qui valident leur titre.

Avez-vous déjà dû annoncer un résultat négatif ?

Oui tout à fait. Celui ou celle qui n’est pas certifié est déçu et a tendance à ne plus nous écouter mais nous apportons quand même nos commentaires, nous l’encourageons à approfondir. Cette restitution est très importante. Ce n’est pas un moment facile. En tant que jury, spontanément, on voudrait certifier tout le monde parce que ces personnes ont fait un effort, ont pris du temps, sont stressées. Mais il faut être juste et rigoureux dans la validation. Nous ne sommes pas là pour faire plaisir mais pour s'assurer que des compétences sont acquises. Les salariés peuvent ensuite être amenés à travailler avec des employeurs en manque d'autonomie. Nous avons donc une forme de responsabilité.

Quel est votre ressenti après vos premières expériences ? 

Humainement, j'ai trouvé extrêmement enrichissant de voir ces candidats qui avaient préparé un dossier ou suivi une formation, nous expliquer leur parcours. Je suis heureuse de participer à leur progression ou à leur reconnaissance. Ils ont parfois des parcours difficiles ! J’ai eu de très beaux échanges avec certaines personnes. Quand, tout à coup, vous voyez dans leurs yeux, sur leur visage, la joie et la fierté d’être certifié, par effet miroir, vous êtes touché. C'est ce que j'apprécie le plus : avoir ce contact, comprendre comment ces candidats ont acquis des compétences et vont ensuite les mettre au service des autres.

Quelle est selon vous la plus grande qualité pour être membre de jury ?

Je dirais que c’est l’écoute. Il ne s’agit pas d’entendre, mais d’avoir une écoute vraiment active. Il n’y a pas deux parcours similaires, les personnes ont des compétences variées, peuvent s'exprimer différemment. Il faut aussi être ouvert et surtout, ne pas trop se projeter, sortir de ses propres schémas, se dire « J'ai déjà vu un salarié comme ça, ou je suis comme ça, donc cette personne doit être pareil ». Il faut juger sans aucun a priori, se concentrer sur le fond, le vécu et l’expérience.

Cette mission demande-t-elle une grande disponibilité ?

Il y a beaucoup de souplesse. Nous nous inscrivons sur la base du volontariat. On se positionne selon son propre emploi du temps et les lieux où l’on peut se rendre. Vous n'êtes pas forcé ou contraint. Pour ma part, en tant que débutante, j’ai trouvé intéressant de participer à plusieurs jurys rapprochés. Cela permet de progresser, d’apprendre à bien formuler les questions posées aux candidats.

Être membre de jury, est-ce difficile ?

Nous avons une responsabilité mais nous sommes très bien accompagnés. Tout le monde est à l’écoute, très présent, et ce dès la formation. Mon premier jury était à distance, donc c'était un peu plus difficile. Mais j’ai eu un échange ouvert et sympathique avec le chargé d’évaluation compétences d’IPERIA. Nous avons pu débriefer pendant une vingtaine de minutes sur ce que j'avais ressenti. Nous ne sommes pas des professionnels du jury donc c’est important que cette mission reste agréable.

 

Envie de rejoindre notre réseau de membres de jury ? Rendez-vous sur www.devenirjury.iperia.eu
Voir aussi
Nouvelles règles départs en formation 2024
Actualités de la formation
Nouvelles règles sur les départs en formation 2024

Pour permettre au plus grand nombre de partir en formation, la Branche professionnelle du secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile a pris de nouvelles mesures.

5 choses (indispensables) à connaître sur l’emploi à domicile !
Actualités du secteur
5 choses (indispensables) à connaître sur l’emploi à domicile !

Utilité sociale, employabilité, accessibilité, compétences, évolution : IPERIA partage 5 faits à connaître sur le secteur de l’emploi à domicile

Grand casting : représentez et valorisez votre métier !
Actualités du secteur
Grand casting : représentez et valorisez votre métier !

Jusqu’au 7 juillet, participez à notre casting pour incarner les 4 duos salarié/particulier employeur de notre prochaine campagne de communication !